Nous avons profité de Brisbane pour faire du tourisme et découvrir la faune nationale avec une visite à Lone Pine Koala Sanctuary. Lone Pine Koala Sanctuary est une réserve qui aide à la protection des animaux, et notamment des Koalas.

La reserve est un peu loin du centre, il vous faudra y aller en bus (un prix spécial vous sera accordé si vous avez la gocard, la carte de transport en commun de la sunshine à la goldcoast) 35$ par entrée, néanmoins le parc donne beaucoup de promotions, jeunes, âgés, familles nombreuses, et surtout pour notre cas Backpacker (sur presentation de notre carte YHA, auberge de jeunesse). Nous avons donc payé 28$ vs 35 par personne. Bonne nouvelle, vous bénéficierez du WIFI en libre service!! Denrée rare pour nous pauvres backpackers.

Nous avons commencé par une petite visite aux Kangourous, ils évoluent dans un grand espace clos, nous les avons vu de très près et nous avons même posé avec ;). Ils sont très docile et se laisse très facilement approcher. Ne dépensez pas vos économies pour acheter des graines pour les nourrir, les touristes en ont toujours trop et une âme généreuse vous fera surement cadeau de son trop plein de graine. Les kangourous ont l’air bien nourris ne vous inquiétez pas pour ça. Même sans graines, vous pourrez vous en approcher, les caresser et prendre de belles photos.

Kangourou, attention aux crottes par terre (je vous laisse deviner ce qui m'est arrivé)

Kangourou, attention aux crottes par terre (je vous laisse deviner ce qui m’est arrivé)

IMG_6256_Fotor

DCIM101GOPRO

Selfie Kangourou

Selfie Kangourou

IMG_6262_Fotor

IMG_6258_Fotor

IMG_6264_Fotor

IMG_6265_Fotor

Vous pourrez retrouver un espace pour chaque espèce. Beaucoup d’enclos réservés au Koalas, ils sont les stars de la réserve, cependant il vous faudra débourser au minimum 25$ pour prendre une photo avec un Koala :/ (pas très cool quand on est backpacker et qu’on fait attention à nos dépenses)

IMG_6288_Fotor

Vous pourrez ensuite assister à quelques petits show sur les serpents, les koalas, les oiseaux de proie, expliquant leurs modes de vie, leurs nourritures…

Vous pourrez voir des specimens, que nous ne voyons pas en France, comme le wombat (so cute), le diable de tasmanie ou encore des dingos. Vous pourrez voir un ornithorynque, mélange entre un canard et un castor. Lors de la découverte du premier ornithorynque en 1798, le gouverneur de NSW, le capitaine John Hunter, en fit envoyer un pelage et des dessins en Grande-Bretagne. Les scientifiques britanniques furent d’abord persuadés qu’il s’agissait d’un canular. Il pensait que quelqu’un avait cousu un bec de canard sur la fourrure d’un animal ressemblant à un castor. Le monde entier ne découvrit l’ornithorynque qu’en 1939 quand le National Geographic publia un article décrivant les efforts pour l’étudier et le maintenir en captivité.

Wombat

Wombat

wombat

Wombat

Diable de Tasmanie

Diable de Tasmanie

Maxime et une autruche bizarre : un Emeu

Maxime et une autruche bizarre : un Emeu

Dingo

Dingo

Une espace est également réservé aux oiseaux exotiques, vous pourrez essayer de faire parler les perroquets, leurs dresseurs leur ont appris quelques tours. Après plusieurs “Dance Cocky” “Hello Cocky”, nous n’avons rien obtenu, mais certains visiteurs se sont mieux débrouillés que nous, à croire que notre accent n’est pas encore au top :0

Cocky

Dance Cocky, Dance!